• Dictées CE (2)

    contributeur : Sowandi

    source : Manuel général d'instruction primaire 1925

    http://www.inrp.fr/numerisations/les_calendriers.php?periodique=4&annee=1925

    L'orage - L'été dans le midi - La grappe de raisins - Une cuisine d'auberge - Un repas champêtre

    ______________________________________________________________________

    L’orage.
    La chaleur est étouffante. Les feuilles des arbres sont immobiles. Les nuages sont bas ; ils touchent presque le coq du clocher. Soudain une rafale passe, un éclair jaillit. L’orage éclate. Mettons-nous vite à l’abri.
    D’après Tourgueneff.

    1. Les mots et les idées. – Pourquoi les feuilles sont-elles immobiles ?
    jaillit : la lumière de l’éclair sillonne le ciel d’un mouvement rapide.
    rafale : coup de vent brusque et violent.
    2. Notions grammaticales. – Abri se termine par un i comme établi, fourmi, épi, cri, jeudi...
    36 mots.
    Exercice : mettre le texte à la forme négative.

    ______________________________________________________________________

    L’été dans le midi.
    L’air est à peu près aussi chaud qu’un four allumé, et cette chaleur continue autant la nuit que le jour ; enfin il faudrait se résigner à fondre comme du beurre si un petit vent frais n’avait la charité de souffler de temps en temps.
    D’après Racine.

    1. Les mots et les idées. – n’avait la charité... : par le bien-être qu’il procure, il semble que le vent veuille faire plaisir aux gens, leur rendre service.
    se résigner à : se décider a, s’attendre à.
    2. Notions grammaticales. – verbes du premier groupe : continuer, se résigner, souffler.
    49 mots.

    ______________________________________________________________________

    La grappe de raisin.
    Il y avait sur le buffet, dans une coupe, de magnifiques raisins de Fontainebleau. Je montai sur une chaise, et je pris une grappe longue et pesante qui remplissait la coupe aux trois quarts. Les grains, d’un vert pâle, étaient dorés d’un côté et l’on devait croire qu’ils fondraient délicieusement dans la bouche.
    Anatole France.

    1. Les mots et les idées. – A quelque distance de Fontainebleau, on récolte du raisin "chasselas" renommé.
    Une coupe : vase de forme arrondie, plus large que profond.
    2. Notions grammaticales. – règles d’accord : faire trouver le sujet des verbes en précisant la personne et le nombre.
    57 mots.
    Exercice : écrire cinq noms de fruits que l’on peut mettre dans une coupe.

    ______________________________________________________________________

    Une cuisine d’auberge.
    Tous les fourneaux étaient allumés ; un grand feu flambait gaiement dans la cheminée.
    L’hôte, qui était en même temps le chef, allait de l’âtre aux casseroles, fort occupé et surveillant un excellent dîner.
    Victor Hugo (Les misérables).

    1. Les mots et les idées. – gaiement : les flammes vives, brillantes, dansante semblaient gaies.
    hôte : propriétaire de l’auberge.
    chef : cuisinier.
    2. Notions grammaticales. – Règles d’accord.
    37 mots.
    Exercice : mettre le texte au présent de l’indicatif.

    ______________________________________________________________________

    Un repas champêtre.
    La salle à manger serait partout, dans le jardin, dans un bateau, sous un arbre. On aurait le gazon pour table et pour chaise, les bords de la fontaine serviraient de buffet, et le dessert pendrait aux arbres.
    Jean-Jacques Rousseau.

    1. Les mots et les idées. – Pourquoi le dessert pendrait-il aux arbres ?
    2. Notions grammaticales. – Etre et avoir au conditionnel présent.
    41 mots.
    Exercice : mettre le texte au futur simple.

    ______________________________________________________________________

    Le caniche à roulettes.
    Bobby a reçu de son parrain un magnifique caniche à roulettes. Il est tout blanc, avec de la vraie laine, et quand on lui tire la tête, il se met à bêler. Avec de la bonne volonté, on peut dire qu’il aboie.
    Lichtenberger (Line).

    1. Les mots et les idées. – Quel animal bêle ? Quel animal aboie ?
    2. Notions grammaticales. – a et à.
    46 mots.
    Exercice : mettre le texte à l’imparfait.

    ______________________________________________________________________

    Le matin de Noël.
    Je courais pieds nus m’emparer de mon trésor. Ce n’était jamais un don magnifique, car nous n’étions pas riches. C’était un petit gâteau, une orange, ou tout simplement une belle pomme rouge. Mais cela me semblait si précieux que j’osais à peine le manger.
    George Sand (Histoire de ma vie).

    1. Les mots et les idées. – don : ce qui est donné, cadeau.
    2. Notions grammaticales. – négation : ne...pas, ne...jamais.
    48 mots.
    Exercice : mettre le texte au présent.

    ______________________________________________________________________

    Le petit Poucet.
    Il y avait une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient sept enfants, tous garçons ; l’aîné n’avait que dix ans et le plus jeune n’en avait que sept. Ce dernier était si petit qu’on l’appelait le petit Poucet.

    1. Les mots et les idées. – .
    2. Notions grammaticales. – forme négative : n’avait que, n’en avait que.
    43 mots.

    ______________________________________________________________________

    Les abeilles.
    J’avais une petite famille au bout du jardin, c’étaient des abeilles. Je ne manquais guère d’aller leur rendre visite ; je m’intéressais beaucoup à leur ouvrage ; je m’amusais à les voir revenir de la picorée, leurs petites cuisses si chargées qu’elles avaient peine à marcher.
    Jean-Jacques Rousseau (Confessions).

    1. Les mots et les idées. – petite famille : l’auteur aime ses abeilles, il les considère comme des amies.
    2. Notions grammaticales. – forme négative : ne...guère.
    48 mots.

    ______________________________________________________________________

    Du haut de la cathédrale de Strasbourg.
    La vue est admirable. On a Strasbourg sous ses pieds, vieille ville à pignons dentelés et à grands toits chargés de lucarnes, coupée de tours et d’églises. L’Ill et le Rhin, deux jolies rivières, égayent ce sombre amas d’édifices de leurs flaques d’eau claires et vertes.
    Victor Hugo (Le Rhin).

    3. Les mots et les idées. – .
    4. Notions grammaticales. – accord du verbe avec son sujet.
    48 mots.
    Exercice : imaginez trois compléments pouvant convenir au nom amas.

    ______________________________________________________________________

    Au printemps.
    Dans les jardins, dans les buissons de la route, dans les grands arbres, partout, on entendait des oiseaux qui chantaient joyeusement. Devant nous, des hirondelles rasaient la terre, à la poursuite de moucherons invisibles.
    Hector Malo (Sans famille).

    5. Les mots et les idées. – Qu’est-ce qu’un moucheron ? Comment se nomme un petit jardin, un petit arbre, un petit oiseau ?
    6. Notions grammaticales. – accord de chantaient.
    36 mots.

    « Dictées CEImages séquentielles (Écrire et lire au cp : livret 2, les pirates) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :