• Le blog de Double Casquette

    Bienvenue chez les P'tits Cycle 1 - Cycle 2 (blog de DoubleCasquette)

    Documents DC présentés :

    La dictée à l'adulte : la "rédaction" à l'école maternelle

    Pas de séances "décrochées" de vocabulaire (DC, Volubilys, phi)

    Progression CE1 (Akwabon)

    Sujets de rédaction avec canevas (Dumas, DC)

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    dc : Pour vous décontracter, autrefois, il n'était jamais question de faire rédiger des CP avant la toute fin d'année, et, au CE1, cela s'apparentait plus à de l'apprentissage grammaticale "je rédige une phrase simple correcte" qu'à une réelle écriture spontanée de textes construits, mais ça, vous le savez, justement grâce à Spino et à son archivage de manuels.

    sowandi : Et pour la rédaction, j'ai commencé avec mon seul élève francais de CE1 le "résumé" (c'est un faux résumé car je n'oblige pas à écrire au présent !) d'un des textes du fantastique livre mis à disposition par doublecasquette (Cliquez ici pour voir ce merveilleux livre).

    Il s'agissait de raconter l'histoire du chien dentiste, de Jules Renard, que l'on venait de lire.
    Il a vraiment bien raconté mais alors, pas une seule marque de ponctuation ! Pas la moindre majuscule, aucun point, alors que depuis le début de l’année, il pense bien à les mettre dans les autres exercices de rédaction. Bon, il était vraiment très concentré !

    D'où ma question : vous faites une leçon spéciale en CE1 la-dessus ou bien vous corrigez juste dans les rédactions, sans formaliser dans une leçon ?

    dc : Je gomme tout et ils m'écrivent à nouveau seulement la première phrase. Puis seulement la deuxième.
    Hier, j'ai fait la même chose à celui que m'écrivait : La maîtresse dit mettez-vous en rang (la métrèsse dit maité vous en rent).
    Je lui ai dit que s'il faisait parler les personnages, je voulais des guillemets à moins qu'il n'explique ce que les personnages disent sans les faire parler. Il est revenu deux minutes après avec deux points et les guillemets placés au bon endroit (mais toujours les fautes d'orthographe à "mettez" et à "rang" Sad ).

    dc : j'ai enfin trouvé comment empêcher un enfant gavé de télé d'écrire son texte au style direct (mais sans la ponctuation ni la cohérence du style direct) sous la forme d'un scénario de film et sans les didascalies !
    J'ai pris la bande de trois images (celle où Malo et Jasmine creusent pour trouver le trésor) et je l'ai rapprochée de l'oreille de Oui-Oui-t'as-pas-tout-dit en lui demandant s'il les entendait parler.

    Il a reconnu en riant qu'il ne les entendait pas parler ! Et j'ai pu lui dire qu'il devait, lui, Oui-Oui, nous raconter ce qu'il voyait et ce qu'il comprenait de l'histoire et non "recopier ce qu'ils devraient être en train de se dire".

    Et depuis, plus de "Nous avons trouvé le trésor. Oui. Tu creuses. Prends ta pelle. Ah des bijoux des pièces d'or ! " Ouf !


    votre commentaire
  • LouisBarthas :

    Je travaille avec :

    De l'image à la phrase de J. Bosc
    (Cours élémentaire, classes de 9e et 10e, éditions MDI, 1973) accompagné de trois cahiers.
    Images et vocabulaire sont en partie dépassés mais ils sont sans équivalents et peuvent être utilisés au CM. Je ne sais pas s'ils sont encore trouvables sur le net, j'ai dû me faire scanner le 3e cahier par une association qui gère une bibliothèque de livres de classe anciens, du côté de Lyon.

    Dans la même collection, les élèves travaillaient ensuite au CM avec :
    Le français par l'usage de Ageorges et Anscombre
    (Cours moyen, classes de 8e et 7e, éditions MDI, 1970)
    Des livres extraordinaires... Peut-être l'apogée de l'école républicaine. Ce n'est qu'avec ces manuels que j'ai enfin pu faire progresser mes élèves.

    Spinoza1670 : Ca y est ! il y a tout : 32 leçons de vocabulaire et 32 leçons de rédaction. Vous pouvez cliquer sur l'image pour ouvrir le livre.



    J'ai décidé de le terminer rapidement pour que vous puissiez en profiter pendant les vacances à tête reposée (et surtout, le livre me narguait depuis trop longtemps sur l'étagère).

    Les remerciements ne sont pas encore écrits : Bad Wolf m'a aidé à scanner. Mais je ne sais plus qui avait présenté le bouquin sur neo.

    J'ai vu sur EDP que LouisBarthas utilisait le manuel : http://forums-enseignants-du-primaire.com/topic/260688-ancien-manuel-pour-aider-a-la-production-decrit/

    Génial ! Merci !
    Le découpage des notions de rédaction est très intéressant et le vocabulaire est à haute dose.

    Je l'utilise avec mes CE1 et mes CE2, ils enchaînent les exercices sans se déconcentrer (même le vendredi après-midi !) et les réussissent très bien.

    Merci encore pour les scans veneration


    1 commentaire
  • Rédiger le début d'un roman d'aventures (Clinostale)

    Projet "Film d'animation et conte" (Clinostale)

    Séquence sur le portrait CM.

    Séquence "Décrire un lieu" CM (Clinostale)

    --------------------------------------------------------------------------

    http://www.neoprofs.org/t31738p420-comment-travaillez-vous-la-redaction-a-l-ecole-primaire#1526242

    J'ai de gros gros doutes sur ce que j'ai prévu pour mes CM1 en rédaction l'an prochain.

    En période 1 et 2, je vais travailler en littérature beaucoup de contes. Ca m'a donc semblé logique de travailler le texte narratif en rédaction en parallèle.

    En P1, je compte travailler uniquement à partir d'images séquentielles et/ou de canevas de questions, en mettant très très fort l'accent sur les connecteurs. Une fois que ce sera fait, en P2, avec tous les contes que nous auront lu, ce ne sera normalement pas insurmontable de mettre en évidence la structure d'un conte, puis de leur faire rédiger le début d'un conte et/ou la suite et fin d'un conte (en se servant bieeeeen des connecteurs).


    En P3, j'ai prévu de leur apprendre à faire un résumé (si ce n'est déjà fait au fur et à mesure en littérature, avec leur $$£ù%< de carnet de lecteur imposé), car nous étudierons des extraits de roman d'aventure, et je trouve ça plus pertinent de faire un résumé d'un texte vraiment long.

    En P4, on étudiera des descriptions et on en écrira (portrait, habitation), et en P5 on fera des fables et on s'attellera à comment qu'on écrit un dialogue correctement avec les guillemets où qu'il faut et les tirets et même les phrases incises.


    Problème : normalement un texte narratif est au passé. Or en P1 et P2, je ne pense pas qu'on en soit déjà là. Que faire alors ?
    - leur faire écrire au présent, ce qui dénature complètement
    - quand même leur faire écrire au passé, "à l'arrache", avec le grand n'importe quoi que cela implique
    - tout décaler et ne pas commencer tout ce qui est narratif avant la P3 voire P4. Dans ce cas, je fais quoi en P1 et P2 qui n'est pas au passé ?

    Revenir en hautLovizôle : Clinostale, si tu souhaites réellement lier l'EDL et rédaction, tu devrais aller consulter Archilecture, sur leur site. Ce manuel est très bien fait.

    Sowandi : Pourquoi on ne pourrait pas travailler la rédaction sans lien avec l'EDL ?
    En terme de leçons j'entends, et non en négligeant grammaire, orthographe, conjugaison.

    Lovizôle : Eh bien je lisais que Clinostale avait à coeur de faire correspondre sa programmation de rédaction avec celle d'EDL, donc je répondais que peu de manuels s'étaient attaché à aller dans ce sens avec rigueur.

    Coindeparadis : Tu peux déjà leur faire écrire un texte au présent de narration (le passé simple n'est pas impératif dans un récit).
    Pour le travail du dialogue, je ne partirais pas de la fable qui a une présentation non orthodoxe. Je l'aborderais un peu lors du récit (le strict minimum pour leur texte) puis plus tard en travaillant sur le théâtre. 

    Clinostale : Je crois que j'ai trouvé la solution. Je vais démarrer par le résumé, au présent (premier temps qu'on fera). P2, j'attaque le futur et l'imparfait, on pourra écrire des textes sur des images séquentielles, on se débrouillera. Et P3, avec le passé simple et le passé composé, on écrira suite de conte etc (on viendra de terminer les contes et leur structure, on pourra directement attaquer l'écriture).

    J'ai tapé les petits exercices que je donnerai en rédaction (en activité "décrochée", en plus de la grosse séquence sur le portrait et la description de lieu) pendant la première période. Les exercices sont tirés du Dumas CM, j'ai essayé de faire correspondre ça avec la progression d'écrire analyser cm1.

    Coindeparadis : Personnellement je travaille le conte, également en fin d'année, car cela mobilise beaucoup de notions (conjugaisons, structure du récit, dialogue, connecteurs...)

    Télécharger « Clinostale Exercices rédaction – P1 Cm1.docx »

    Lovizôle :

    Clinostale a écrit:Oui, j'ai noté ce qu'il me reste à faire pour avoir toute la première période de prête :
    - faire la séquence de rédaction sur le portrait (quelqu'un en avait postée une ici pour le ce2, je vais m'en inspirer)

    Tu as raison, elle est bien. Il faut néanmoins des textes de référence également.


    - idem pour la description de lieu
    - Trouver 4 textes description de lieu en littérature et les questions de compréhension qui vont avec


    Si tu n'es pas allergique à une littérature contemporaine de qualité, la séquence sur la description d'Archilecture CE2 propose poésies, extraits avec questions, et oeuvres d'art sur ce type d'écrit.

    Sowandi :

    Tres intéressant Clinostale ! Merci !

    Je te mets ma fiche sur la description du lieu si ça peut t'inspirer. cf. Portrait et description de lieux (Sowandi)

    Clinostale :
    @ Lovizôle : Pour le portrait, j'ai commandé Archilecture CM1, qui a un module sur le portrait, dont je vais me servir pour la lecture/littérature. Et dans Archilecture CM2, il y a un module sur la description d'un lieu fantastique.

    @ Sowandi : Merci beaucoup ! Effectivement, je veux bien les fichiers word, ne serait-ce que pour arriver à copier le texte de base. C'est très gentil à toi. Juste deux petites questions : c'est prévu pour des ce2 ou des ce1 ? Combien de temps cette séquence te prend-elle ?
     
    Lovizôle : J'ai testé cette séquence d'Archi Cm sur le portrait : ça roule.
     
    Sowandi : Je te mets les fichiers word, ... cf. Portrait et description de lieux (Sowandi)
     
    Clinostale : Voici ma séquence sur le portrait, trèèèèès largement inspirée du travail de Sowandi et d'Archilecture CM1 (que j'ai reçu aujourd'hui), je les remercie énormément pour leur travail de très grande qualité ! aai aai veneration veneration veneration
     

    votre commentaire
  • Personnellement, j'ai classé mes exercices de lecture et rédaction comme suit :
     


    La partie rédaction

    - Sujets complets = lecture + analyse du texte + leçon de rédaction (uniquement orale pour l'instant) + rédactions (comme ce que j'ai déjà posté dans ce fil).

    - Résumé d'un texte lu

    - Description d'un objet, un animal, un personnage, un paysage ... (selon un plan défini à l'avance mais qui reprend grosso-modo les mêmes idées : caractéristiques, qualités, défauts, comportement, usage, intérêt, sentiment éprouvé, souvenir rappelé...)

    - Rédaction d’après des questions (reprise des exercices de DC) ou un canevas : ici

    - Sujets de la "vie courante" (la rédaction doit être plausible)
    Par exemple :
    "Un parent (oncle, tante ou parrain) vous a fait un cadeau à l'occasion de votre anniversaire. Ecrivez-lui pour le remercier."
    "Racontez un film qui vous a laissé des souvenirs précis."
    "La nuit est venue ; le tonnerre gronde, le vent souffle en tempête. Vous ne pouvez dormir. Dites à quoi vous pensez."
    "Racontez comment vous avez passé vos vacances de Pâques (jeux, voyages, devoirs, aide à vos parents, etc...). Avez-vous été heureux(se) ou ennuyé(e) de rentrer en classe ?"
    "Des amis déjeunent à la maison. Tout le monde est à table. Soudain, votre petit frère renverse son verre. Montrez les diverses réactions des personnes présentes : que font votre petit frère, votre père, votre mère... ? Racontez la scène d’une manière vivante et faites parler les personnages."

    - Sujets d'invention
    Par exemple :
    "Maître Mille-pattes était invité chez Dame Fourmi à un concert suivi d’un bal. Il raconte la soirée à ses amis."

    - Sujets de réflexion
    Par exemple, les "pourquoi" : Ecrivez un paragraphe pour répondre à la question, en donnant au moins 3 raisons.
    • Pourquoi doit-on connaitre ses défauts ?
    • Pourquoi doit-on connaitre ses qualités ?
    • Pourquoi aimerais-tu être un oiseau ?
    • Pourquoi doit-on être poli ?"
    • Pourquoi faut-il obéir à son professeur ?
    Par exemple : "Aimeriez-vous revenir à l’âge de trois ou quatre ans ? Préférez-vous, au contraire, avoir votre âge ? Donnez les raisons de votre choix."

    - Sujets de connaissance (dans mon contexte, c'est pour utiliser le vocabulaire des lectures précédentes)
    Par exemple :
    • Pourquoi l’abeille suce-t-elle les fleurs ?
    • Pourquoi le pis de la vache compte-t-il quatre trayons ?

    A noter que tous les niveaux (du CE1 au CM3 pour moi et pour le CP, je vais suivre le manuel de DC) sont un peu mélangés dans ma description, c’était pour donner une vue d'ensemble.

    Exercices et documents proposés par Sowandi :

    Sélection d'images séquentielles (Sowandi)

    Cahier de rédaction CE1 (Sowandi)

    Cahier de rédaction CE2 - Grade 3 (Sowandi)

    Dictées CE

    Dictées CE (2)

    Force de l'homme (conte sénégalais) CE - par Sowandi

    La Rédaction dirigée (Sowandi)

    Le travail de l'écolier (Marceline Desbordes-Valmore) rédaction CM2

    Le vase de Kompeito (conte japonais) CM

    Sujet Le logement (CM)

    Portrait et description de lieux CE2-CM1 (Sowandi)

     

    La partie lecture

    - Littérature (c'est-à-dire les grands auteurs) = lecture + analyse + questions, j'aimerai faire quelques biographies et donner quelques repères historiques mais je n'arrive pas encore à adapter ce que j'ai fait pour mes collégiens à mes primaires (l’année prochaine, peut-être...).

    - Lecture à thèmes (contes et fables, historiette, récits historiques...) et mythologie = lecture + analyse + questions.

    - Textes "scientifiques" : leçons de choses, géographie et phénomènes expliqués (par exemple, ce que j'ai fait ou prévu niveau CE2-CM : les abeilles, les vaches, la foudre, la marée, les mers salées, l'influence de la lune sur les jeunes plantes, le bruit de la mer dans les oreilles, la bouilloire qui chante, la Nouvelle-Zélande)

    Liste des textes postés par Sowandi.

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaires :

    http://www.neoprofs.org/t31738p180-comment-travaillez-vous-la-redaction-a-l-ecole-primaire#1373979

    Mufab : Beaucoup trop de tes sujets sont déconnectés de la lecture.
    Les sujets d'invention ou d'imagination ou de vie courante, c'est bien beau, mais ça tourne à vide, si ce n'est pas alimenté.
    Et comme je suppose que tu ne fais pas réécriture, ça ne sert même à rien : j'ai raconté mes petites vacances (ou pas)... et puis après ? Qu'ai-je appris ?

    Sowandi a écrit:
    Je trouve que ce serait effectivement pas mal d'avoir une partie sur la rédaction sur le blog Littérature au primaire.

    Et qu'ils soient adaptés à une classe hétérogène de 25 élèves.
    Et qu'ils aient un objectif d'apprentissage en lecture (ou au moins en autocorrection): il ne s'agit pas de faire de nos élèves des auteurs ou des autobiographes, mais des lecteurs. Et la rédaction, à mon sens, est un moyen pour cela.

    Arcenciel : Il faut bien que les élèves apprennent à rédiger et avec n'importe quel sujet non ?

    Mufab : Mais que vont-ils apprendre en rédigeant ça ?

    - Sujets de la "vie courante" (la rédaction doit être plausible)
    Par exemple :
    "Un parent (oncle, tante ou parrain) vous a fait un cadeau à l'occasion de votre anniversaire. Ecrivez-lui pour le remercier."
    "Racontez un film qui vous a laissé des souvenirs précis."
    "La nuit est venue ; le tonnerre gronde, le vent souffle en tempête. Vous ne pouvez dormir. Dites à quoi vous pensez."
    "Racontez comment vous avez passé vos vacances de Pâques (jeux, voyages, devoirs, aide à vos parents, etc...). Avez-vous été heureux(se) ou ennuyé(e) de rentrer en classe ?"
    "Des amis déjeunent à la maison. Tout le monde est à table. Soudain, votre petit frère renverse son verre. Montrez les diverses réactions des personnes présentes : que font votre petit frère, votre père, votre mère... ? Racontez la scène d’une manière vivante et faites parler les personnages."

    - Sujets d'invention
    Par exemple :
    "Maître Mille-pattes était invité chez Dame Fourmi à un concert suivi d’un bal. Il raconte la soirée à ses amis."

    - Sujets de réflexion
    Par exemple, les "pourquoi" : Ecrivez un paragraphe pour répondre à la question, en donnant au moins 3 raisons.
    • Pourquoi doit-on connaitre ses défauts ?
    • Pourquoi doit-on connaitre ses qualités ?
    • Pourquoi aimerais-tu être un oiseau ?
    • Pourquoi doit-on être poli ?"
    • Pourquoi faut-il obéir à son professeur ?
    Par exemple : "Aimeriez-vous revenir à l’âge de trois ou quatre ans ? Préférez-vous, au contraire, avoir votre âge ? Donnez les raisons de votre choix."


    Soit ils savent déjà rédiger à partir de rien - ou de ce qu'ils ont en eux -, soit ils ne savent pas et attendent que ce moment d'autonomie passe.
    Ça peut servir de temps en temps quand le prof n'a pas eu le temps de préparer une séquence de lecture-écriture étayée par l'observation de textes, parce qu'il a eu un WE chargé (ça nous arrive à tous), mais de là à en faire l'essentiel de ses sujets d'écriture, c'est abusé.

    Arcenciel : Si j'ai bien compris, Sowandi débroussaille en amont avec le plan détaillé.

    Phi : Les sujets d'invention ou autobiographiques, je ne les trouve pas forcément inutiles, il m'est arrivé d'en profiter pour insister sur la réutilisation des règles de base. Et puis être capable de raconter quelque chose qui nous est arrivé, (ses petites vacances ou autre chose) ça peut être indispensable surtout pour ceux qui ne savent pas distinguer ce qui doit être explicité et ce qui peut rester implicite... En fait je crois que je n'ai pas bien compris l'origine du désaccord ?

    sapotille : Sowandi a écrit:

    - Rédaction d’après des questions (reprise des exercices de DC) ou un canevas

    - Sujets de la "vie courante" (la rédaction doit être plausible)
    Par exemple :
    "Un parent (oncle, tante ou parrain) vous a fait un cadeau à l'occasion de votre anniversaire. Ecrivez-lui pour le remercier."
    "Racontez un film qui vous a laissé des souvenirs précis."
    "La nuit est venue ; le tonnerre gronde, le vent souffle en tempête. Vous ne pouvez dormir. Dites à quoi vous pensez."
    "Racontez comment vous avez passé vos vacances de Pâques (jeux, voyages, devoirs, aide à vos parents, etc...). Avez-vous été heureux(se) ou ennuyé(e) de rentrer en classe ?"
    "Des amis déjeunent à la maison. Tout le monde est à table. Soudain, votre petit frère renverse son verre. Montrez les diverses réactions des personnes présentes : que font votre petit frère, votre père, votre mère... ? Racontez la scène d’une manière vivante et faites parler les personnages."

    - Sujets d'invention
    Par exemple :
    "Maître Mille-pattes était invité chez Dame Fourmi à un concert suivi d’un bal. Il raconte la soirée à ses amis."

    - Sujets de réflexion
    Par exemple, les "pourquoi" : Ecrivez un paragraphe pour répondre à la question, en donnant au moins 3 raisons.
    • Pourquoi doit-on connaitre ses défauts ?
    • Pourquoi doit-on connaitre ses qualités ?
    • Pourquoi aimerais-tu être un oiseau ?
    • Pourquoi doit-on être poli ?"
    • Pourquoi faut-il obéir à son professeur ?
    Par exemple : "Aimeriez-vous revenir à l’âge de trois ou quatre ans ? Préférez-vous, au contraire, avoir votre âge ? Donnez les raisons de votre choix."

    J'aime beaucoup ce genre de sujets.

    Dans le même genre d'idées, j'ai déjà demandé à des gamins de CE1-CE2 de rédiger une lettre pour inviter un cousin de la ville à passer 8 jours de vacances dans notre village en décrivant ce village et ses environs et tout ce que l'on peut y faire .

    Grand succès parmi les élèves très motivés et pleins d'idées.

    sapotille : Je ne comprends pas pourquoi tu penses que les gamins ne vont rien apprendre en rédigeant des petits texte de leur cru qui exprimeront ce qu'ils pensent, ce qu'ils vivent ou pourraient vivre, ce qu'ils ressentent dans telle circonstance.

    Pourquoi ne pas laisser les gamins se lancer seuls 'exprimer librement certaines choses ?

    Sowandi : Génial comme sujet !
    Si tu en as d'autres à proposer, je suis preneuse !
    Ma collection de sujets de rédaction déconnectés de la lecture a bien besoin d’être enrichie, surtout pour le niveau CE.


    votre commentaire
  • Sowandi a écrit:
    Dernier point, je me pose des questions sur la longueur du texte.
    A votre avis, y-a-t-il un intérêt à imposer une longueur en primaire ? Si oui, pour quel type de rédaction ?
    Est-ce uniquement en fonction de l’élève : guider ou forcer celui qui s’économise trop ou celui qui est trop prolixe, et laisser les autres tranquilles ? Faire de temps en temps un sujet avec un nombre de mots imposé ?


    L'intérêt de demander un nombre de lignes c'est de mettre un peu de pression sur celui qui sinon en écrirait deux, et de canaliser ceux qui auraient tendance à écrire deux pages de non-sens.

    C'est ce que fais (de 8 à 12 lignes), mais en restant ultra souple: pas de sanction pour celui qui ne peut écrire que 5 lignes, même si je peux lui souffler une idée à développer ou celui qui écrit d'immenses tartines (rare!) même si j'essaye de freiner un peu (il faudrait conclure Marcel!).

    Je fais aussi régulièrement des micro rédactions, 4 ou 5 lignes imposées (pas de possibilité de s'étaler, elles sont faites sur poly avec juste le nombre de lignes) à la suite d'une lecture: imagine la fin, qu'aurais-tu fait à la place de tel personnage... Le format contraignant fait qu'elles sont en général beaucoup mieux réussies que des rédactions plus longues pour ce qui est du sens et de la ponctuation.

     

    Le Dumas CM : comme j'avais déjà scanné quelques pages, les voilà.
     
    Fichiers joints
    Dumas.pdf (16.6 Mo) Téléchargé 52 fois

    Le principe : texte, travail sur le vocabulaire, la syntaxe, les idées, puis rédaction d'un paragraphe.
    Les exercices considérés comme plus difficiles sont marqués d'une astérisque.
    Beaucoup de textes sont inutilisables à cause des thèmes.
     
    sowandi : Merci beaucoup pour ta réponse !

    Une dernière question, si ça ne t’embête pas trop : combien de temps leur laisses-tu pour faire une rédaction de 8 à 12 lignes ?

    (Je pose souvent des questions sur la durée d'un exercice car j'ai mes élèves par tranche d'une heure, j'en dois donc tailler mes cours en fonction de ça.)
     
    fugue : Dans les 20/30 minutes je crois, je n'ai jamais vraiment compté en fait. Même un élève mou du stylo a bouclé en 30 mn, avec petit coup de pouce au besoin.
     

    votre commentaire
  • À la question posée par fyfydev sur le forum EDP --> http://forums-enseignants-du-primaire.com/topic/204089-que-faire-en-production-decrits-avec-des-ce2/

    Que faire en production d'écrits avec des CE2 ? (Kyra)

    Kyra (blog Marabout et bout d'ficelle) donne des réponses très intéressantes :

    " Mais des milliards de choses !!!

    Tu peux faire des choses très sympa en poésie : acrostiches, cadavre exquis, calligramme, lipogramme, mots valise, tautogramme, anadiplose, s+7...

    Tu peux faire écrire à partir d'images, ou travailler la BD.

    Tu peux faire écrire des contes détournés ou des contes des origines, ou des parodies.

     ...

     ...

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Chapitre 6 du guide Des pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.

    Importance de mettre en place un réinvestissement conscient du lexique en écriture régulière, et en situation réelle de communication.

    Comment mettre cela en place ?

    Plus efficace encore que la seule rédaction finale, l'écriture régulière, voire journalière, est la pierre angulaire permettant une véritable appropriation du vocabulaire. L'écriture est la tâche complexe qui permet le mieux de mettre concrètement en œuvre ses compétences en grammaire, orthographe, argumentation, et vocabulaire.

    A cet égard, l'avantage d'un forum d'écriture comme celui-ci prend vraiment toute sa dimension. Comme le désir est le meilleur des moteurs, les élèves écrivent régulièrement sur les thèmes libres qu'ils choisissent parce qu'ils les intéressent, voire les passionnent (musique, sport, actualité, lecture, cinéma, sujet de débat, sur les animaux, les amis, les souvenirs, etc.).  Ils peuvent avoir pour défi d'y améliorer leur compétence en vocabulaire, en réinvestissant au fur et à mesure des jours les différents mots appris dans la séquence, en fonction des thèmes et sujets traités, et en les amenant naturellement toutes les fois que c'est possible.

    Un autre avantage de l'écriture sur le forum, c'est que c'est plus facile à noter ou à valoriser que ceux qui le font sur format papier (chaque enseignant utilisant l'outil et la façon d'évaluer ou pas ce qui y est produit, et cela comme il l'entend)

    Pour ma part, ils me rendent -à la fin d'une période- une feuille avec les notions et les mots utilisés durant celle-ci, avec des barres à chaque fois qu'ils ont utilisé un même mot ou une notion d'orthographe/grammaire. En passant par leur profil, je retrouve l'historique de tout ce qui a été produit sur la période en question, et je peux vérifier globalement la qualité de la production (orthographe, vocabulaire, réflexion ...) et vérifier si le contenu de la "feuille de route" qu'ils rendent est bien à l'image de ce qu'ils ont réellement fait. Et en fonction, je valorise. Pour ceux qui n'ont pas internet, je prends les feuilles. Mais même ceux qui n'ont pas internet comprennent vite les avantages de le faire en ligne : ils écrivent chez eux sur feuilles, et recopient de temps en temps ce qu'ils ont fait sur des topics depuis CDI.



    Voici un exemple possible de feuille de "défis" de vocabulaire en écriture régulière.
    Les barres correspondent au nombre de fois que le mot a été utilisé en écriture régulière durant la période (chose très facile à vérifier sur le forum en allant sur le profil de l'élève et en cliquant sur "voir tous ses messages"

    On peut le faire faire sur feuille, dans une partie du classeur, ou sur un cahier à part, mais c'est bien plus efficace aussi de le faire en ligne. Pourquoi ? D'une part, parce que les sujets d'un forum sont si diversifiés qu'il leur permet facilement de trouver maints topics dans lesquels les mots en question peuvent s'employer naturellement. D'autre part, ils les utilisent ainsi en interaction, donc en situation réelle de communication. Autre intérêt non négligeable sur le seul format papier, c'est qu'ils voient aussi régulièrement les mots en situation dans des messages écrits pas d'autres. Les mots sont ainsi écrits, et vus écrits par d'autres, régulièrement. L'imprégnation est donc bien plus plus efficace.



    Avantages de la formule forum pour l'écriture régulière sur le seul format papier (que j'affectionne évidemment aussi) :

    Tous les sujets d'écriture en situation, et toutes ces activités interactives possibles et faites en autonomie.

    Autre gros avantage : les élèves des classes inférieures y utilisent souvent dans leurs réponses aux topics des mots des séquences que les autres plus âgés ont vus les années précédentes (comme le vocabulaire des expressions bibliques en 6ème, le vocabulaire médiéval en 5ème, etc.), ce qui fait que même les troisièmes y rencontrent  encore fréquemment les mots appris les années précédentes, ce qui permet de les ancrer définitivement s'il en était besoin.

    Exemple adaptable de feuilles de "défi de vocabulaire/orthographe" pour valoriser ce qui a été fait en écriture régulière. Les élèves citent les mots utilisés, et mettent des barres s'ils en ont utilisé plusieurs fois. (rappel : exemple d'une feuille remplie vers le haut de ce post) :

    Feuille vierge :

    http://cjoint.com/?CHFuVGBF9kN

    C'était le chapitre 6 du guide Des pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.


    votre commentaire
  • Chapitre 5 du guide Pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.

     

    Un mot ne commence à faire partie du bagage réel de quelqu'un qu'après avoir été prononcé plusieurs fois. Il faut que les mots nouveaux soient digérés, assimilés, qu'ils passent par la bouche, résonnent, vibrent, pour prendre corps en nous, d'une façon pour ainsi dire physique. Il faut souvent qu'on s'entende les prononcer plusieurs fois pour que les mots en question ne nous paraissent plus étrangers", et qu'ils soient considérés non seulement comme des mots "connus" intellectuellement, mais enfin adoptés et utilisés dans la vie.

    Voici quelques idées pour faire oraliser souvent les mots nouveaux.

     

    Utilisation intensive en classe

    Durant les cours, tout en discutant avec les élèves, je les glisse souvent et volontairement à l'oral dans des contextes variés à la place de synonymes plus fréquents, de sorte qu'ils les entendent le plus souvent possible. S'ils répondent eux-mêmes et qu'ils disent une phrase dans laquelle un des mots appris aurait pu être judicieusement utilisé, je demande à la classe comment on pourrait dire la même chose en utilisant le vocabulaire appris. Et ils reformulent leur phrase en oralisant le lexique en situation réelle.

     

    Rédaction de saynètes

    De façon plus artificielle, mais ludique, je leur fais parfois inventer à chacun de courtes saynètes (surtout lors de séances d'études théâtrales) et un des buts est aussi d'en faire oraliser le plus possible, tout en faisant rire. Et ils jouent chacun leur tour devant la classe, les oralisant par jeu, en plus de les utiliser fréquemment à l'écrit.

     

    Astuce complémentaire avec les parents

     Je demande aux parents qui suivent leurs enfants d'utiliser les listes en question quand ils doivent les réviser, de découper la liste en petites parties, et de se lancer en famille un "défi" consistant à utiliser par jeu quatre/cinq mots nouveaux (ou davantage) le plus souvent possible durant la semaine. Puis de passer à quatre ou cinq autres mots la semaine suivante. Même si tous ne le font pas, chez les parents qui jouent le jeu, l'idée est généralement très appréciée.

     

    Astuce complémentaire avec les collègues

    On affiche une petite liste des "mots du mois" par niveau en salle des profs, et le but, pour les collègues qui entrent dans le jeu, est d'en utiliser comme un défi quand ils ont envie d'intervenir sur des topics du forum, mais aussi de les employer par clin d’œil oralement en cours ou en discussion avec les élèves, sans que ces derniers sachent forcément que c'est une sorte de jeu pour nous de les utiliser devant eux.  Même si certains collègues ne jouent pas le jeu, ou que de façon ponctuelle, il suffit souvent que trois ou quatre professeurs le fassent pour contribuer à bétonner le processus, et en plus de manière très ludique. Dès que des collègues emploient un des mots, ils mettent une barre devant les mots sur la liste quand ils descendent de cours. C'est pour ainsi dire un jeu, interdisciplinaire pour le coup, et qui favorise l'émulation.

    Il me vient d'ailleurs une anecdote à ce sujet :

    Un collègue a vu que je voyais les verbes introducteurs du dialogue et a trouvé que "maugréer" pouvait s'utiliser facilement.

    Quand il a demandé à un élève d'arrêter de maugréer, l'élève l'a regardé avec des yeux tout ronds et lui a dit :

    "Vous connaissez ? Alors ce mot, il s'emploie bien pour de vrai ?"

    Et les mêmes remarques fusent en cours, quand des élèves sont heureux de rapporter qu'ils ont entendu le mot en question à la télé, ou dans une chanson. "Avant, je ne l'entendais jamais, ou je ne faisais pas gaffe, maintenant j'ai l'impression de l'entendre partout même dans les émissions".

     

    Ainsi, par des biais de toutes sortes, chacun agissant de façon complémentaire, les mots nouveaux deviennent très familiers pour les élèves : les mots ne restent plus cantonnés au seul domaine littéraire, ou dans une "bulle" d'emploi artificiel, voire irréel et désincarné. Ils s'ancrent dans des situations d'énonciation, écrites comme orales, très variées. Et comme ils les réutilisent aussi sur le forum d'écriture, et à chaque niveau, tous les mots sont revus et réactivés en permanence au cours des années.

     

    Fin du chapitre 5 du guide Pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.


    votre commentaire
  • Chapitre 4 du guide Des pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.

    4. Préparation motivante à l'évaluation.

    Il faut motiver aussi en eux l'envie d'apprendre et de mémoriser le sens des mots en prévoyant une évaluation qu'ils savent facile à réussir, moyennant l'effort de bien les revoir.

    Les élèves se sont déjà bien entrainés (première séance et créations de phrases en contexte, verbalisation répétée des mots, découverte des mots dans les textes, quizz imagé d'auto-révisions, et pour beaucoup réinvestissement en contexte en écriture régulière - je reviendrai dessus pour l'expliquer un peu plus loin).

    Je leur donne soit la liste entière à apprendre, si elle est raisonnable, soit je la divise en deux, et on fait l'évaluation en deux fois (séparée d'une semaine).

    On s'entraine une première fois : soit ils écrivent sur feuille, soit sur des ardoises velledas - oui, j'adore le grand écart entre l'utilisation d'outils nouveaux et d'outils plus traditionnels, ici la méthode La Martinière - qu'ils tendent à chaque fois (ainsi, grâce à ça, je repère vite si la classe a bien intégré les mots ou si quelques élèves ont encore des soucis).

    Je projette donc un topic vocabulaire :

         - soit je montre le mot, et ils écrivent la définition),

         - soit je donne une définition ou une image, et ils écrivent le mot correspondant,

         - soit je donne le mot, et ils écrivent une phrase d'exemple clair où le mot est employé en contexte.

    Après cette répétition, ils savent que l'évaluation notée sera similaire, donc ils révisent bien.

    Selon le niveau de la classe, et des élèves au sein de la classe, je ne m'attends pas à ce qu'ils les mémorisent forcément tous.

    Parfois je donne beaucoup de mots, de façon aléatoire, mais ils doivent en avoir au moins 20 de juste parmi ceux cités.

    Ou, en fonction des élèves et de leurs capacités, on peut tolérer une marge d'erreurs adaptée à chaque cas. Cette situation de réussite motive grandement les élèves, qui maitrisent généralement presque tous les mots, donc bien plus que ce qui est espéré. Et les notes sont par conséquent très souvent excellentes.

     

    Fin du chapitre 4 du guide Pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.


    votre commentaire
  • Chapitre 3 de Des pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.

     

    Travailler le vocabulaire visuellement et s'autoévaluer

    Le vocabulaire de la séquence a été semé. (Voir 1. Les avantages de commencer la séquence par l'étude du vocabulaire et 2. Déroulement de la séance initiale).

    Il faut à présent le faire germer, et lui permettre de s'enraciner progressivement dans la mémoire. La partie visuelle du cerveau peut être sollicitée pour ancrer les mots nouveaux. Il est en effet important que le mot nouveau prenne aussi substance dans la partie visuelle de leur cerveau.

    On peut donc leur montrer une image à partir de laquelle on peut parler (affiches, photos, diaporama, images internet).

    Je leur propose donc, pour qu'ils puissent s'entrainer et s'autoévaluer, de créer facilement des quizz visuels sur l'ordinateur, en associant le mot à une image évoquant la chose, la situation, l'émotion, etc. C'est souvent possible même pour certains mots un peu abstraits.

    Pour ma part, je trouve plus sympathique - et pratique -  de les créer en ligne sur le forum de la cafet (les exemples vont suivre), car les quizz sont ainsi mutualisés entre collègues, et facilement adaptables par chacun. De plus, les images sont mises en ligne très facilement et peuvent être projetées lors de la séance sur vidéoprojecteur ou TBI, et bien plus important, les élèves les retrouvent chez eux s'ils le veulent pour réviser les mots par le biais des quizz.

    En effet, suite au cours en ligne, je mets les mots à connaitre, mais avec la définition "en spoiler". Les élèves cherchent mentalement et cliquent ensuite pour vérifier s'ils ont trouvé la bonne réponse.

    Par la suite, les élèves créent souvent un autre quizz inversé : ils mettent la définition (ou une image) et à partir de là ils doivent retrouver les mots à connaitre et qui se trouvent en spoiler.

    Cette gymnastique dans les deux sens est importante. Il ne suffit pas de dire un mot et de donner une définition, il faut aussi être capable, à partir d'une définition, formulée parfois différemment, de faire mentalement  le chemin inverse et de trouver le mot correspondant. Et si c'est à partir d'une image, c'est parfois encore mieux.

    Exemples concrets de ce qu'on peut créer ici :

    Le vocabulaire visuel de la montagne (très intéressant à faire soi-même par jeu)  

    http://cafet.1fr1.net/t2582-vocabulaire-de-la-montagne


    Quiz visuel sur les bateaux (quiz créé spontanément par un élève d'un autre établissement que le mien, passionné de bateaux, et qui du coup profite aux collègues qui veulent l'utiliser : c'est l'intérêt de la mutualisation à la fois par les collègues et les élèves)

    http://cafet.1fr1.net/t1706-le-quizz-vocabulaire-des-bateaux


    Un quiz sur le vocabulaire thématique du sens visuel, justement (en auto-révision, après avoir fait la leçon correspondante) :

    http://cafet.1fr1.net/t4690-quiz-image-le-vocabulaire-du-sens-visuel


    Le vocabulaire des expressions bibliques :

    http://cafet.1fr1.net/t2451-les-expressions-bibliques


    Le vocabulaire de la religion :

    http://cafet.1fr1.net/t2447-le-vocabulaire-de-la-religion


    Vocabulaire directement en lien avec des livres ou des chapitres du manuel :

    Exemple pour la préparation au chapitre poésie du manuel Terre des lettres 5ème :

    http://cafet.1fr1.net/t2574-terre-des-lettres-5eme-vocabulaire-sequence-poesie
     

    Vocabulaire du moyen-âge, imagé, créé par un élève, et vers la fin on trouve des quizz d'auto-révisions visuels :

    http://cafet.1fr1.net/t1072-le-vocabulaire-archaique-medieval


    Autre exemple de quiz sur un chapitre :

    http://cafet.1fr1.net/t1720-quizz-voc-mer-musique-le-chant-rauque-de-la-tempete

    Le langage classique (à réinvestir pour ainsi dire avant chaque étude d'une pièce de Molière, Corneille, Racine ...)

    http://cafet.1fr1.net/t3180-le-langage-classique-la-langue-de-moliere

    Autant dire que ce vocabulaire-là peut être réactivé chaque année. Et qu'il est utile à connaitre pour ainsi dire chez tous les grands auteurs.

    Fin du chapitre 3 de Pistes pour un enseignement actif du vocabulaire de Serge.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique